Le tec, tellement en commun !

N5 - Chaussée de Philippeville

Le projet en quelques chiffres-clés :

5,6 km
du rond-point Thirou au rond-point Ma Campagne


25
arrêts


1 bus
toutes les 10 minutes


18 minutes

entre le rond-point Ma Campagne et la Gare


De 5h00 à 24h00


75%
 de sites propres bus


2
 parcs-relais : +570 places


Des parkings vélos

 

LES AMÉNAGEMENTS NÉCESSAIRES AUX TRANSPORTS EN COMMUN

Contrairement à la N53, la N5 présente peu de contraintes d’espace et dispose d’un nombre de voies de circulation confortable. Actuellement, les bus y rencontrent des difficultés de circulation. C’est pourquoi, la création de sites propres bus est indispensable. Ils seront ouverts aux vélos, afin de concrétiser l’un des corridors cyclables prévus dans le Plan communal de mobilité. Les sites propres concernent 74 % du tracé. Ils auront peu d’impact sur la circulation locale et sur le stationnement.

LA MAITRISE DE LA CIRCULATION AUTOMOBILE

Le plan de circulation actuel ne subira pratiquement pas de modification, en dehors de la sécurisation du carrefour des Quatre Bras de Couillet.

C’est pourquoi, le projet prévoit la suppression de l’accès ouest à vocation plus locale. Cette mesure présente également l’intérêt d’empêcher le trafic de transit d’éviter la N5 en se faufilant par les quartiers.

LA RENCONTRE DES BESOINS DE STATIONNEMENT

Au nord du R3, l’offre en stationnement devra satisfaire la demande des riverains et des visiteurs des commerces et des services.

La nouvelle offre apportée par le BHNS devrait rencontrer les besoins de certains d’entre eux qui pourront déposer leur véhicule dans l’un des parcs-relais et poursuivre leur trajet en transport en commun.

LA SÉCURISATION DES CYCLISTES ET DES PIÉTONS

La configuration de la N5 ne permet pas d’aménager des pistes cyclables en site propre.

C’est pourquoi, les sites propres bus aménagés pour le BHNS seront partagés avec les cyclistes, ce qui représente environ 74 % du tracé, 3,75km vers le centre-ville et 4,5 km vers Ma Campagne. Quelques interruptions ponctuelles sont dues à la traversée de carrefours difficiles, en raison du trafic.

La réfection complète des trottoirs, qui seront globalement élargis, sécurisés et confortables, fait partie du réaménagement, de façade à façade, de la N5.

AMÉNAGEMENT D’ESPACES PUBLICS DE QUALITÉ

La N5 a fait l’objet d’une étude paysagère. La cohérence globale est obtenue, dans les zones densément bâties, par la combinaison d’une plantation récurrente d’arbres hautes tiges identiques en alignement et d’une palette de matériaux de sol réduite. Les mêmes détails de mise en oeuvre et de signalétique sont reproduits tout au long de l’axe. Dans les zones plus rurales, les alignements d’arbres sont délaissés au profit de bermes végétalisées et permettant de maintenir des vues dégagées sur le paysage ou sur la forêt.

Sur l’ensemble du tracé, des aménagements paysagers sont donc prévus et prévoient notamment la plantation de 874 arbres, entre autres, de type amélanchier et sorbier. De plus, plus de 14.000 m² d’espaces seront verdurisés au moyen de lierre arbustif et d’un mélange de graminées diverses au fauchage annuel.

Une attention particulière est portée à l’aménagement des carrefours à feux, des giratoires mais également aux abords de l’Institut Notre-Dame de Loverval particulièrement peu sécurisant.

Les matériaux de sol proposés résultent d’un choix rationnel lié à la robustesse et au coût. Le principe de base appliqué est une forme de compromis entre l’homogénéité souhaitée, pour apaiser le regard et mettre en valeur les plantations, et la nécessité de signaler les usages et les espaces réservés à certains types d’utilisateurs.

PLUS D'INFOS ?

Téléchargez la brochure « Un bus à haut niveau de service à Charleroi »

BROCHURE BHNS